2.La dépendance

 

 

 

La consommation d’une drogue qui nous procure du plaisir ne mène pas inévitablement à la dépendance. On commence à parler de dépendance lorsqu’ on observe chez quelqu'un le besoin compulsif et irrépressible pour une substance psychoactive.

Voici une vidéo qui je l'éspère vous aidera à mieux comprendre le circuit de récompense. 

Les spécialistes des dépendances ont cerné plusieurs critères qui, si ils s’accumulent chez une personne, constituent un bon indice de la présence d’une dépendance. Parmi eux, on trouve :

- le désir persistant pour la drogue et l’incapacité d’arrêter de la consommer.

- le développement d’une tolérance à la drogue qui l’oblige à en consommer des quantités croissantes pour avoir les mêmes effets.

- l’apparition de symptômes de manque pour la drogue dès que l’on cesse d’y avoir accès ( autrement dit syndrome de sevrage).

- beaucoup de temps passé à se procurer la drogue, à sa consommation et à la récupération de ses effets.

- l'incapacité d’interrompre la consommation ou de la contrôler et ce, parfois même au mépris de ses propres valeurs.

- l’usage de la drogue est maintenu, malgré la reconnaissance de problèmes physiques, psychologiques et sociaux importants créés par cet usage.

A différents degrés, on est tous dépendants à quelque chose, parce que la dépendance est intimement liée à la quête du plaisir. On est donc tous prédisposés à répéter les expériences agréables parceque c'est une stratégie qui a été bonne pour notre survie durant l'évolution. La difficulté, c'est donc de gérer son plaisir pour qu'il nous fasse effectivement plus de bien que de mal.

  L’apparition de la dépendance peut être considérée comme faisant partie des processus d’apprentissage, dans la mesure où des modifications durables du  comportement résultent des interactions entre les substances psychoactives et leur environnement. Une personne prend une substance psychoactive et constate son effet, ce qui est fortement renforçateur ( considéré comme une récompense ) et active les circuits cérébraux qui rendront encore plus probable une répétition du comportement. Cependant, l’effet de récompense dûe aux substances ne peut à lui seul rendre compte de tous les comportements associés à la dépendance vis-à-vis de certaines substances psychoactives.

 

 Suite...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site