4.Quelques exemples de drogues

Maintenant que l'on sait comment les drogues agissent sur le cerveau: augmenter le taux de dopamine et activer ainsi le circuit de récompence, nous allons essayer voir comment certaines d'entre elles agissent ainsi.

  • Cannabis

      Le cannabis, par l'intermédiaire de son composé actif, le tétrahydrocannabinol (THC), entraîne une faible libération de dopamine selon un mécanisme encore mal compris. Les récepteurs au THC (cannabinoïdes) sont présents en forte densité dans le système limbique.

Une animation expliquative nous permettra de mieu intréprété par quels mécanismes, le cannabis exerce son action sur le cerveau. 

  • Cocaïne

      La cocaïne agit en empêchant la recapture de la dopamine, de la noradrénaline et de la sérotonine au niveau des synapses. Ce faisant, elle augmente la présence et donc l'effet de la dopamine, notamment au niveau du cerveau des émotions (système limbique).


  • Héroïne

    L'héroïne est transformée dans le cerveau en morphine. C'est en se liant sur des récepteurs situés sur des neurones à GABA (un neuromédiateur inhibiteur) que la morphine augmente la libération de dopamine. Lorsqu'ils sont stimulés par la morphine, ces récepteurs, dont le rôle naturel est de recevoir des endorphines, bloquent la libération de GABA et activent donc les neurones à dopamine.

  • Ecstasy

   Les amphétamines ou l'ecstasy augmentent brutalement la libération de dopamine, de noradrénaline et de sérotonine. Ces fortes libérations sont suivies d'un épuisement des stocks de ces neuromédiateurs et d'une période de récupération plus ou moins longue.

Une petite animation certe, mais très interéssante pour comprendre les effets de l'extasy sur le cerveau.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×